Il est important pour un chef d’entreprise de connaître différentes façons d’optimiser ses revenus, tout en préservant les intérêts de son entreprise.

La rémunération varie selon plusieurs critères, notamment selon la nature du poste ou encore les responsabilités qui lui sont accordées. Ces revenus peuvent être versés sous forme de rémunération classique ou bien en dividendes.

La mise en place du PFU (Prélèvement Forfaitaire Unique) suite à la Loi de Finances 2018 est venue moderniser la règlementation : les dividendes et revenus des capitaux mobiliers de placement sont imposés à 30% depuis le 1er janvier 2018. Toutefois, la fiscalité diffère selon la forme juridique de la société et l’option d’imposition choisie (Impôt sur les Sociétés ou Impôt sur le Revenu).

Si l’entreprise est déjà soumise à l’IS, le montant du bénéfice pourra également faire l’objet d’une réduction, la rémunération et les charges sociales constituant ainsi des charges déductibles.

En cas de rémunération directe sur les dividendes, le poids des charges sur l’entreprise sera considérablement réduit. De plus, un abattement de 40% sur l’IR est possible lorsque la rémunération se fait par dividendes.

Il existe également de nombreux avantages afin de faire baisser ses impôts : déduction au réel des frais professionnels en cas d’IR, investissement immobilier avec la loi Pinel ou encore la mise en place d’un contrat d’intéressement.

Vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous.

Vous avez besoin d’un renseignement complémentaire ? N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.